fr French
fr Frenchen Englishnl Dutchde Germanes Spanishit Italianru Russianzh-CN Chinese (Simplified)
Skip to content

Chlorination

Le pourquoi du comment sur la chlorination

=> Prenez le temps de bien tout lire en entier avant de vous lancer dans l’aventure…

Ce processus consiste à attacher du chlore sur les radicaux libres en surface du latex qui sont responsable de son côté « attachant ».
Cela est déjà employé depuis longtemps dans les pneus et chambre à air, car en dehors de cette influence sur le « grip » du caoutchouc, cela joue aussi sur sa porosité aux gaz (bah oui, les ballons se dégonflent à cause de ça… par contre, le sida ne passe pas à travers, malgré tout).
En plus, comme le latex voit son coefficient d’adhérence diminuer, les petits crissements qu’il produit, qui sont des relaxations de contraintes semblables à celles d’un tremblement de terre, mais à petite échelle, disparaissent. D’où son appelation de caoutchouc silencieux – stealth rubber.
Voici 2 vidéos prouvant l’utilité d’avoir du latex chloriné.

Ici je vais vous exposez la méthode « forte » car les produit utilisés ne sont pas sans dangers. Une méthode plus douce mais plus fastidieuse est expliquée dans le lien tout à la fin de ce tutoriel.

A/ Les avertissements générales sur la chlorination du latex :

  • C’est terne
    Oui. En séchant, après le traitement chimique, le latex ressort terne car totalement propre et dépourvu de produit « lustrant ». Mais pas d’inquiétude, avec de l’huile de silicone le brillant revient et on pousse un ouf de soulagement.
  • Ca ne fait plus de bruits
    « Plus » c’est exagéré. Il y en a moins certes. Ca en fait d’autres. Il n’y a plus les crissements caractéristiques du latex qui se colle à son propre contact. Après chlorination, le son est bien plus atténué et c’est d’avantage un son de « glissement » car il n’y a plus de résistance, plus d’accroche !
  • Ca pue
    Avec le recule j’avoue noter un petit changement d’odeur dû au traitement chimique. Mais souvenez-vous lorsque vous avez reçu votre latex, ne sentait-il pas non plus assez fortement ??? Au bout de quelques lavages dans la baignoire l’odeur disparait s’estompe fortement.
  • C’est moche
    Outre le lustre originel du latex estompé, toutes les imperfections ressortent. Que ce soit les marques de plis, le traces de colles etc. Oui c’est moins beau là tout de suite. Encore une fois avec de l’huile de silicone et le brillant (polish) revenu, les imperfections ne se voient pas plus qu’avant. C’est un peu plus terne sorti d’un lavage sous la douche mais vous connaissez le produit miracle : silicone !
  • C’est raide
    Faux. Si vous avez respecté les consignes, les proportions (comme une recette de cuisine) le résultat ne doit pas altérer la structure de votre latex.
  • C’est doux
    Ah que oui ! Une vrai peau de bébé et sans ajout de talc ni de silicone !!
  • Ca glisse tout seul
    Heu… oui. C’est un peu le but de la manipulation quand même non !?! J’ai enfilé sans aucun produit, ni aide, ni effort, ni transpiration et sans chauffer ma combinaison en 2 minutes chrono ! C’est un plaisir indescriptible de redécouvrir les joies de l’enfilage aisé.
  • Pour le déshabillage, on lutte
    C’est encore une fois vrai. Puisqu’il n’y pas plus d’aide (huile de silicone visqueuse, type « Dress Easy ») le latex est directement en contact avec votre peau (si si je vous assure ) et pour peu que vous allez finir par transpirer un peu (ha bon on transpire sous cette seconde peau ? ) vous aurez du mal à faire glisser votre latex sur votre peau. C’est d’autant plus gênant lorsque vous n’arrivez pas à faire glisser un pli… L’adhérence se fera non plus latex contre latex mais peau contre latex. Alors je vous rassure, on se déshabille tout de même convenablement en s’épluchant telle une orange ou une banane puisqu’en faisant rouler le latex sur lui même, à présent il glisse tout seul !
  • La réaction chimique s’obtient avec une proportion de 1:6 (1 volume d’acide chlorhydrique pour 6 volumes de javel) [pour une concentration de produit à 30% d’acide chlorhydrique et 5% de javel]. Soit pour 1 litre d’eau, 5ml d’acide chlorhydrique et 30ml de javel.
  • La demi-vie de cette réaction chimique s’obtient après 90 secondes et elle démarre instantanément.
  • Au bout de 4 minutes, il n’y a pratiquement plus de réaction chimique mais il faut quand même rincer le latex pour être certain de stopper la réaction.
  • Si le résultat escompté n’est pas au top, si vous trouvez des endroit qui n’ont pas été traité ca veut dire que vous n’avez pas correctement fait votre mélange et/ou malaxé votre latex pour l’imprégner/immerger correctement. Vous pouvez répéter l’opération autant de fois que nécessaire puisque la réaction n’ira pas faire de trous dans votre latex, ça n’affecte que les « petits doigts » en surface du latex. Une fois ceux-ci détruit, la masse est trop importante pour que votre latex soit altéré.
  • La répétition excessive de cette manipulation sur une même pièce de latex peux affecter ses propriétés physique tels que la couleur, la souplesse, la résistance des coutures… mais ce n’est vérifier que dans le cas « excessifs ».

RECOMMANDATION : Dans la mesure du possible, réalisez un test avec une petite pièce de latex. Ne tenter pas directement avec votre plus belle tenue !

B/ Les avertissements de sécurité

L’utilisation combinée de l’eau de javel avec l’acide chloridrique donne une réaction gazeuse TRÈS DANGEREUSE !

L’eau de Javel est une solution aqueuse équimolaire d’hypochlorite de sodium (Na+, ClO-) et de chlorure de sodium (Na+,Cl-) en milieu basique.Lorsqu’on la mélange à un acide (chlorhydrique mais aussi avec n’importe quel détartrant par exemple) on déplace l’équilibre dans le sens de la formation du dichlore Cl2. La réaction est :

Cl> + ClO + 2H+ → Cl2 + H2O

=> Le dichlore est un gaz toxique, utilisé comme gaz de combat pendant le 2è guerre mondiale…

Vous l’aurez compris, cette manipulation n’est pas à prendre à la légère et les risques existent bien pour votre santé.

C/ Le matériel de protection

Voyons maintenant une liste de matériels à utiliser et si vous n’avez pas exactement les mêmes éléments, faites bien un recherche pour être certain que vos Éléments de Protection Individuels (EPI) soit adapté pour vous protégé de la manipulation du chlore, de l’acide chlorhydrique, et du gaz produit en réaction : le dichlore appelé aussi chlorine.

Numéros des CAS à considérer :

  • 7647−01−0 pour l’acide chlorhydrique
  • 7782−50−5 le chlore et dichlore.

Je ne parlerai pas du port des lunettes car je vais opter tout de suite pour un masque intégral, renforçant la sécurité et par confort/plaisir ^^
Mais vous l’aurez noté, le port de lunette (masque) de protection fermée est obligatoire.

  1. Masque intégral pour cartouches à visser type Dräger :
    Chlorination
  2. Mono cartouche Dräger :
    Chlorination
  3. Masque intégrale 3M série 6000 :
    Chlorinationhttps://www.xo-securite.com/masques-res … 19815.html
    Important : les joints en caoutchouc autour des prises d’air !
  4. Cartouches filtrantes adaptées au 3M série 6000
    Chlorinationhttps://www.xo-securite.com/cartouches- … 95911.html
    .
  5. Vérifications du bon type de cartouches directement chez le fabricant :
    http://products3.3m.com/catalog/au/en00 … utput_html
    (On cherche le chlore ou chlorine plus précisement)

Used with both 6000 and 7500 series respirators. Protects against certain organic vapours, chlorine, hydrogen chloride, sulphur dioxide, chlorine dioxide, ammonia, methylamines and hydrogen fluoride.
.

  • Gants MAPA Professionnel 419 (liseré rouge) remplacés par les 420
    Chlorination.
  • Vérification du bon type de gants directement chez le fabricant.
    Ce qui est important, vous l’aurez compris c’est de bien vérifier si vos gants sont adaptés. Ici ce sont des gants recouverts de néoprène.
    .
  • Lunettes de protection.
    A défaut de masque intégral, aillez au moins une paire de lunette (masque) FERMÉE de protection contre les éclaboussures.
    .
  • Vêtements de travail.
    Vue les produits à manipuler, mieux vaut ne pas mettre ses habits du dimanche et songer à se protéger la peau !

D/ Le matériel (bis)

  1. 2 sceaux de 10L de contenance environ.
  2. De l’eau de javel la plus basique possible, la moins chère et surtout non parfumée ! Environ 480ml
    Veuillez noter que la concentration joue un rôle important ! En dessous de 5% ce n’est pas suffisant. Au delà de 10% c’est là que votre latex va commencer à perdre sa souplesse !
    => Ne faite pas comme moi en utilisant des recharges type « berlingots » qui sont dosés à 48% Chlorination
  3. De l’acide chlorhydrique tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Environ 80ml Notez que la concentration est généralement comprise entre 30% et 32%
    Chlorination
  4. De l’eau en abondance.
  5. Un endroit aéré (idéalement dehors) et très bien ventilé (idéalement avec un peu de vent).
  6. Je déconseille fortement de réaliser cette manipulation dans votre salle de bain. La concentration va être telle que les vapeurs passeront dessous votre porte et votre SdB va sentir le chlore un petit moment…
    A la limite vous le faite dans votre garage grand ouvert ou en tout cas en plein courant d’air.
    Le must étant de le faire à l’extérieur sur une terrasse (pour nettoyer).
  7. 2 mesurettes.
    Une pour chaque produit. Vérifiez bien que vous pourrez doser facilement vos produits.
  8. 1 montre.
    Oui c’est plus simple pour contrôler le temps passé.
  9. 1 touillette.
    Un truc tout con juste pour remuer le mélange avant de plonger votre pièce à traiter. Pas de bois !

E/ Préparation

Ici je vais parler de ma combinaison intégrale. Il s’agit donc d’une grande pièce demandant un important volume d’eau. Adaptez ce que je vous dis à votre utilisation.
La pièce à traiter doit être totalement propre. Ni sueur, ni lubrifiant, ni talc, ni… RIEN ! Du latex propre et nature !
Le top consiste donc à la laver avec du produit ménager, de bien rincer avant de vous lancer dans l’aventure.

=> Assurez-vous aussi d’avoir un étendage ou quelque chose comme ça à proximité (avec un cintre) pour pouvoir pendre votre pièce afin de la retourner.

Essai / test
Pou ma part, hésitant, j’ai eu la bonne idée de tester la manipulation avant de mélanger les produits chimique. Et heureusement ! C’est là que je me suis rendu compte qu’il aller falloir être doux dans les gestes car la combi dans un sceau d’eau bien rempli, ça déborde très vite !
Donc au préalable, pour ce genre situation, rien ne vaut une petite répétition à blanc.

IMPORTANT
Testez vos EPI et en particulier votre masque respiratoire ! Le test est très simple : une fois en place sur votre visage, humez les vapeurs de l’eau de javel. Vous ne sentez rien ? C’est normal tout va bien, c’est que les cartouches jouent leur rôle. Dans le cas contraire ARRETEZ ! STOP !! Vous courrez un grave danger et il faut trouver soit de bonnes cartouches neuves, soit un autre masque.

F/ C’est parti mon kiki !

Vous disposez de :

  • 8L d’eau dans un sceau pour le futur mélange
  • 1 sceau d’eau clair pour le rinçage
  • 240ml d’eau de javel à 10%
  • 40ml d’acide chlorhydrique à 30%
  • 1 touillette (manche en bois, etc)
  • votre pièce en latex à traiter
  • votre montre
  • vos EPI !
  1. Commencez par mettre l’eau de javel dans votre sceau d’eau. Touillez correctement pour terminer en faisant un petit tourbillon.
  2. Ajouter l’acide chlorhydrique en remuant très vite pour bien mélanger et pour ne pas perdre une seconde.
  3. Plonger sans plus attendre votre pièce de latex.
  4. A la main, malaxez votre pièce doucement mais correctement pour chasser l’air emprisonné afin que le mélange atteigne la moindre surface de latex.
    L’œil sur la montre, vous avez entre 3 et 5 minutes maxi pour que ce soit efficace.
  5. Au bout donc de 3 à 5 minutes, sortez votre latex, égouttez-la rapidement au dessus de ce même sceau et plonger les dans le sceau de rinçage tout en le remuant durant 5 minutes pour stopper la réaction chimique.
  6. Rien qu’en sortant votre latex de ce sceau de rinçage vous devriez sentir nettement la différence. Vous pouvez changer l’eau de rinçage et rincer votre latex encore plus efficacement pour le pendre.
    Là vous choisissez de faire un second bain en retournant votre combinaison ou bien alors vous estimez que c’est suffisant en l’état.
  7. Vous optez pour un second bain.
    Toujours dans le sceau du mélange, complétez le en eau si besoin et répétez les étapes ci-dessus (de 1 à 7).
    => La première solution chimique n’étant plus assez efficace, on peut facilement réutiliser la même eau avec ce premier bain chimique sans soucis.
  8. A à la fin, rincez correctement votre combinaison en n’hésitant pas à changer l’eau pour qu’elle soit la plus claire possible.
    Laisser immerger votre latex au moins 30 minutes en la remuant régulièrement dans l’eau clair.
  9. Pendre et laisser sécher.
    Pour les pressés, vous pouvez essuyer à la serviette mais n’aller pas trop vite : si c’est sec à l’extérieur, le latex va mettre entre 1h et 2h à sécher convenablement.
  10. C’est là que vous allez avoir des sueurs froides si vous êtes comme moi :
    C’est terne, c’est très silencieux, ça sent le chlore, les goutes d’eau laissent des traces qui semblent « cloquer » votre latex, la souplesse n’est plus vraiment là… bref, il fallait être bien certain de prendre ces considérations en compte avant de ne voir que le coté : « Chouette j’enfile ma combi sans huile de silicone ! ».
    Tous les petits défauts et autres traces de colle ressortent…
    J’avoue que je n’avais pas assez porté attention à ces remarques et que… l’avenir me dira si j’ai eu raison de chloriner ma combi ou pas.
    N’aillez crainte quand aux « cloques » et à l’effet ondulé des bords. Ca fini par rentrer dans l’ordre au bout d’une heure après un bon séchage.
  11. Bon, en même temps le traitement chimique n’est pas inoffensif hein. C’est d’ailleurs sont but… Donc à partir de maintenant il n’y pas plus qu’à siliconer correctement tout ça pour retrouver le brillant, les couleur et « gommer » les défaut pour retrouver un aspect visuel totalement identique avant chlorination !
    Pour ma part je me fourni chez Blackstyle. Leur gamme de produit me convient parfaitement et pour avoir essayé du EROS et autre Pjur, la boutique Berlinoise est bien meilleure !
    Chlorination
  12. Premier lavage sous la douche.
    A ce moment là vous aviez siliconé votre combi et vous avez fait joujou avec ! Il est temps de la ranger et pour ce faire avant, il faut la laver.
    Je préconise de le faire sous la douche, pendu à un cintre qui tiendra au mieux sur un mur, au pire à la colonne de douche. Laver avec un gel douche.
    Commencez par l’extérieur de votre combinaison. Ne pas rincer tout de suite.
    Retournez-là et faites à présent l’intérieur (qui s’est retrouvé à l’extérieur puisque vous l’avez retourné lol).
    Là vous rincez tout ça à grande eau et si vous avez suivi la recette votre combi se trouve donc à l’envers sur un cintre pour le séchage.
    Une fois bien sèche, vue qu’elle est retournée, vous la retournez dans le bon sens (admirez la facilité déconcertante de cette opération « à sec ») puis vous siliconez la face extérieur de votre combi pour protéger votre latex.

C’EST TERMINE !

Vidéos

Photos

Suivez le lien : suivant (à mettre à jour…)

Questions bonus :

  • Pourquoi est-ce important de siliconer son latex avant de le ranger, même chloriné ?
    Tout simplement parceque le latex est fragile et qu’il n’aime pas trop être exposé aux éléments extérieurs tels que les rayons UV et l’oxygène ! Même dans le noir à température/hydrométrie correcte il fini par se dessécher et perdre toutes ses qualités ! Avouez que c’est dommage…
    La chlorination ne permet pas de se passer de l’huile de silicone pour le stockage.
    C’est pourquoi je vous recommande l’emploi d’une housse de protection afin de ne pas mettre du silicone dans vos armoires.
    .
  • J’ai perdu la souplesse !
    Personnellement j’ai commis un grosse erreur ! Je n’avais pas lu qu’il fallait prêter attention à la concentration inscrite sur l’étiquette de la bouteille d’eau de javel (ni sur celle de l’acide chlorhydrique). Du coup j’ai pris mon eau de javel ordinaire… celle en berlingot… concentrée à 48% au lieu des 6% recommandés !!!
    Ca n’a pas tué ma combinaison mais la souplesse est, je trouve, moindre ce qui est dommage quand même
    .
  • Dois-je ajouter du lubrifiant pour m’aider à enfiler mon latex, même chloriné ?
    NON ! Plus votre latex et vous serrez sec et mieux ça glissera ! Si vous ajoutez le moindre produit (transpiration comprise !) vous allez fortement réduire ce pouvoir de glisse et vous perdez l’avantage de la chlorination. Ca glisse comme avec du talc (à sec donc) mais sans talc lol
    .
  • Comment calculer les pourcentages de concentration si on dispose de produits aux caractéristiques différentes ?
    Très bonne question !
    Une règle de 3 (mathématique vous aidera dans cette démarche).
    Exemple : (pour 10l d’eau) Si mon eau de javel a une concentration de 48% et si la concentration d’acide chlorhydrique et de 30%, j’obtiens les proportions suivantes : 31ml d’eau de javel, 50ml d’acide chlorhydrique.

Références

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *